Notre histoire

J’utilise le pseudo Capaline depuis quelques années mais je m’appelle Marine, dans la vie quotidienne on m’appelle souvent « Capa » et ça me va très bien. Je suis âgée de 27 ans, j’exerce le métier d’assistante dentaire, je suis mariée et j’ai une petite fille née en 2011. Je vis dans le Nord-Est de la France, dans la région ou je suis née et ai toujours vécu.

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été attiré par les équidés. Je me souviens être monté pour la première fois sur un poney lorsque j’avais 6 ans, c’était une sortie scolaire dans un poney-club. Mes parents n’ont jamais eu les moyens de m’offrir des cours d’équitation (et tant mieux!), je retrouvais mes animaux préférés en allant trainé dans une écurie de propriétaires toute proche de chez moi. Très rapidement je suis devenue « la petite à tout faire », et en échange, je pouvais brosser les chevaux et parfois même monter dessus. Mais ce que je préférais c’était tout simplement les nourrir, préparer leur ration, je les connaissais par coeur, tous ! J’ai fait ça pendant quelques années puis je suis rentrée au lycée agricole pour préparer un BEPA CGEA option élevage du cheval que j’ai abandonné en cours de route. L’amour des chevaux que j’avais n’étais pas compatible avec le côté « comptable » d’un métier. J’ai laissé les chevaux derrière moi puis je me suis mariée et eu ma fille. Je n’ai jamais oublié les chevaux et je continuais d’aller me perdre dans les rayons équitation de temps à autre en rêvant d’avoir un jour mon propre équidé à chouchouter. Quand j’en parlais tous le monde me rigolait au nez, c’est sûr qu’avec mon petit galop 4 et mes années d’inactivités, personne ne me prenait au sérieux. J’ai commencé à suivre le blog d’une amie sur internet, et à la longue j’ai décidé de réaliser mon rêve : avoir un cheval.

En 2014 je prends la décision d’économiser pour réaliser mon rêve, je me rends compte que l’équitation ne m’intéresse plus, que je veux juste chouchouter un équidé puis des nouveaux rêves s’installent dans ma tête : partir en randonnée à pied avec mon poney, avec un bivouac en mode aventurière. Oui, c’est ça que je veux, cela me correspond totalement.

En 2015, je craque, je n’ai plus envie d’attendre alors je me mets à éplucher les petites annonces. Mon côté « grande âme » me pousse à adopter dans un refuge pas très loin de chez moi : le refuge des pivoines. Je craque sur une petite pouliche ONC née au refuge d’une mère traumatisée de l’homme.

SONY DSC

Coup de coeur… Ficelle entre dans ma vie. Elle passera 9 mois dans une pension à quelques kilomètres de chez moi. Les débuts sont difficiles, j’ai totalement perdu confiance en moi, et je suis assez déstabilisée d’être dans un monde de cavaliers ou on me regarde un peu bizarrement.

En 2016, je déménage à la campagne et on m’offre la possibilité d’aménager une petite parcelle. Je retrousse mes manches pour préparer notre petit coin de paradis et je me mets à la recherche d’un compagnon pour Ficelle. J’adopte à nouveau au refuge des pivoines, une petite ponette de 9 ans qui faisait des balades sur place depuis 3 ans. Le 24 août 2016, je n’oublierai jamais cette date ni cette journée, sous un soleil de plomb, je vais chercher Nohra au refuge puis Ficelle à la pension et notre nouvelle vie à trois commence…

20160824_140411